Juin 2008

Publié le 12 Octobre 2010

Enfin ! Le classement final du jury littéraire du giennois et environs est arrivé, après de longues discussions heureusement soldées par un bon goûter...

Et ce qui saute aux yeux cette année : la tête de liste, avec des scores très élevés. Sont arrivés en tête : Tout doit disparaître avec 175 points, puis, très proche, Sors de ta chambre avec 174 points !! Et, pour finir le podium, Les guetteurs d'Azulis avec 158 points.


Voici le classement de la sélection 2007-2008 :


1er : Tout doit disparaître de Mikaël Olivier. Thierry Magnier

2ème : Sors de ta chambre de Karine Reysset. Ecole des loisirs

3ème : Les guetteurs d'Azulis d'Eric Boisset. Magnard

4ème : Ta photo dans le journal de Marie Brantôme. Seuil

5ème : La mémoire trouée d'Elisabeth Combres. Gallimard

6ème : Rouge métro de Claudine Galéa. Le Rouergue

7ème : Impact de Caroline Terrée. Milan

8ème : Chevalier B. de Martine Pouchain. Sarbacane




Tout doit disparaître

Hugo suit ses parents professeurs dans leur mutation à Mayotte pour 4 ans. Il découvre et finit par s'adapter au mode de vie de l'île : les bidonvilles, la chaleur, les relations amoureuses,... Mais le choc le plus brutal est au retour en métropole : la publicité, la folie des soldes et la politique de surconsommation dégoûtent et révoltent Hugo après ce qu'il a vécu sous les tropiques. Il entre en résistance.

Les deux parties bien distinctes et volontairement contrastées font de ce livre un appel à la tolérance et à la lutte contre la surconsommation... Par exemple, essayez de citer toutes les marques que vous connaissez : vous serez surpris.


Sors de ta chambre

Clara a tout accepté depuis la mort de sa mère, en commençant par la disparition de ses photos des murs, jusqu'à la nouvelle maîtresse de son père. Mais elle ne peut accepter que son père vende la Marotte, leur maison de vacances et son coin de jardin où ont été dispersées les cendres de sa mère. On lui reproche de vivre enfermée dans ses souvenirs ? Elle va le prendre aux mots et s'enfermer dans ses chers souvenirs...

Beaucoup apprécié pour l'expression des sentiments, ce livre a aussi été défendu comme très touchant et représentant bien l'évolution de la manière de penser après un tel drame. Quoique certains aient dénoté une fin un peu idyllique, il est resté comme un roman très touchant de sincerité.


Les guetteurs d'Azulis

Abel est témoin, par un soir d'orage, du crash d'un avion sur les hauteurs de son village, Bellevarde. Son naturel curieux lui dicte de rejoindre immédiatement le lieu du désastre, mais il est stoppé par deux militaires qui tentent de lui faire comprendre qu'il ne s'est rien passé. Que penser alors du passage des véhicules de l'armée, de plus en plus grand depuis le jour du crash ? Intrigué qu'aucun journal ne parle de l'incident, il réussit à pénétrer dans la zone maintenant sécurisée et prend une photo pour prouver à son entourage qu'il n'a pas rêvé.C'est en revenant qu'il rencontre Ea, une jeune fille désorientée qui lui demande son aide. Cette étrangère à la voix grave lui révèle qu'elle est étroitement liée au secret-défense qui a été levé autour de l'avion écrasé. Ea lui dévoilera bientôt son histoire et leur raison de fuir la France, car la traque commence...

La science-fiction se tarit et trouver un bon livre de ce genre aujourd'hui reste rare. Et pourtant, ce roman fait fi des habitudes et propose une histoire neuve et moderne. Le jury a beaucoup aimé la relation entre Hugo et son corbeau, mais regrette que les sentiments des personnages n'aient pas été plus approfondis.


Ta photo dans le journal

Passer deux mois chez un vieux couple et leur fille de trente ans, simple d'esprit, ce ne sont pas les vacances rêvées par Laure. Mais en cette période d'après-guerre, difficile pour ses parents de trouver mieux à leur fille. C'est ainsi que Laure découvre les Pinsart, leur fille Francia et Pierrot, un "gosse de l'Assistance" qu'ils accueillentpour l'été. Malgré l'étrange ambiance de la famille, où Francia est sans cesse brimée par sa mère qui a honte d'elle, et où elle rejette sa hargne sur Pierrot, le courant passe entre les deux adolescents. Laure décide de prendre fait et cause pour Pierrot, et l'aider à apprendre à lire, afin de réaliser son rêve. Mais Francia, jalouse de toute cette affection, les épie dans son coin.

Un livre très porté sur les sentiments, et où l'on expose la situation méconnue d'une famille d'accueil. Les états d'âme et les impressions des personnages sont clairement explicitées et s'entremêlent avecbeaucoup de finesse, entre honte, haine et amitié.


La mémoire trouée

Cachée derrière le fauteuil, Emma n'avait rien vu de l'assassinat de sa mère, mais a tout entendu. Au Rwanda, en avril 1994, aucun habitant tutsi ne doit être épargné. Pourtant elle survit, car la vie réserve parfois des moments de grâce, des rencontres déterminantes...

Un roman révélateur d'un génocide qu'on a tendance à oublier, grâce àune impressionnante force d'écriture et de pudeur mais sans tabou.C'est sur ces points que ce roman peut révéler toute la puissance de son message.


Rouge Métro

Sa mère lui dit qu'elle finira par oublier, mais sûrement pas. Ce soir-là, quand elle a vu monter cet immense homme aux yeux verts dans la rame, elle savait qu'il était au bout. Il répétait que l'été c'est l'enfer, que personne ne faisait attention à lui... Elle, pourtant, l'avait déjà vu... Oui, elle savait qu'il était à bout, et que ce soir,dans le métro, ils étaient tous à bout.

Tout un choc entre la douceur de l'écriture et l'immensité du drame.Des retours en arrière et les pensées du personnage font dérouler cette histoire comme dans un rêve, malheureusement bien réelle... En revanche, une partie du jury a l'impression d'un excès d'arrêt sur image.


Impact

La nuit, la pluie. Sur une route isolée de West Vancouver, une simple collision va se transformer en affaire majeure pour le CSU, qui lance l'équipe de Kate Kovacs sur la piste de dangereux fanatiques. Mais l'enquête menace aussi de lever un voile sur le passé de Kate, ce passé qu'elle tient tant à garder secret.

Un bon policier dans lequel les intrigues ne sont pas prévisibles et les retournements de situation agréables. Pour le jury, le livre n'est pas compréhensible sans avoir lu les enquêtes antérieures de l'agent Kovacs.


Chevalier B.

Barnabé rêve, il rêve qu'il n'est plus ce garçon trop gros et secrètement amoureux de la belle Rosa, mais un redresseur de torts. A force de rêver, il ose. Le voilà devenu "Chevalier B.", prêt à tous les exploits : abattre un champ de maïs transgénique, libérer des veaux promis à l'abbatoir. Et si sa belle brûle sa vie à courir derrière les castings, il ira jusqu'à Paris pour la sauver.

Quoiqu'il ait été critiqué comme trop enfantin par certains, de ce livre, hors du commun, ressort une histoire de chevalier écologique tout à fait surprenante, et les exploits de Barnabé si étonnants l'aideront à murir pour se redécouvrir.

Lilian, 14 ans

Rédigé par Docnat

Publié dans #Les résultats

Repost 0
Commenter cet article